Carnet de terrain

Crédit bandeau : ktsdesign/Shutterstock

Projet AlpArray : une équipe internationale à bord du N/O Maria S. Merian en mer méditerranée occidentale

Le 6 février 2018, une équipe de 21 scientifiques, ingénieurs et étudiants allemands, français, néerlandais et chinois, dont Coralie Aubert et Anne Paul de l’institut des Sciences de la Terre (ISTerre/OSUG, UGA, CNRS, USMB, IRD, IFSTTAR), a embarqué à bord du navire océanographique (N/O) Maria S. Merian au port de Las Palmas, Grande Canarie, pour une mission de 22 jours en mer Ligure et Méditerranée occidentale.
Le principal objectif de la mission est la récupération des 29 sismomètres fond de mer (...)

Lire la suite

Modéliser la fonte des glaciers : récit d’une mission au Népal

Auteur : Patrick Wagnon, chercheur en glaciologie à l’IGE

À partir de photos prises par un drone, il est possible de réaliser un modèle numérique de terrain (MNT) de la surface d’un glacier à une résolution de 20 cm. En comparant les MNT de différentes années, les chercheurs de l’institut des géosciences de l’environnement (IGE/OSUG, CNRS / IRD / UGA / Grenoble INP) ont ainsi pu déterminer les zones où la fonte est préférentielle sur les glaciers. Récit d’une campagne intensive à plus de 5 000 m d’altitude effectuée en novembre 2017 sur le glacier du Changri-Nup au (...)

Lire la suite

Antarctique : fin du raid ASUMA

Le 4 janvier 2017, le raid scientifique ASUMA est revenu au point D3, à quelques kilomètres de la base française de Dumont d’Urville, après 1370 km effectués dans une zone méconnue de l’Antarctique. Les cinq scientifiques de l’Institut des géosciences de l’environnement, IGE/OSUG (CNRS/IRD/UGA/Grenoble INP) épaulés par trois mécaniciens de l’Institut polaire français (IPEV) ont ainsi pu collecter de nombreuses données dans cette zone mal-connue du continent Antarctique.
La traverse du projet ANR-ASUMA est (...)

Lire la suite

Le raid scientifique ASUMA en antarctique

Le 1er décembre 2016, le raid scientifique ASUMA a quitté la côte antarctique depuis le point D10, à quelques kilomètres de la base française de Dumont d’Urville, en direction du centre du continent. A bord de 4 tracteurs à chenilles et d’une dameuse, 5 scientifiques du Laboratoire de glaciologie et géophysique de l’environnement (LGGE/OSUG, CNRS / UGA) épaulés par 3 mécaniciens de l’Institut polaire Paul Émile Victor (IPEV) et un médecin vont, pendant un peu plus d’un mois, parcourir 1300 km sur la (...)

Lire la suite

Retour sur une expédition scientifique et d’exploration au Groenland !

Deux chercheurs d’ISTerre/OSUG, Eric Larose et Agnès Helmstetter, sont de retour d’une expédition d’exploration au Groenland. Cette mission s’intègre au grand projet Lost Worlds, dont l’ambition est de découvrir, étudier et protéger les derniers milieux naturels encore vierges de toute dégradation engendrée par l’activité humaine. Au rythme de deux expéditions par an, réunissant 10 à 20 scientifiques naturalistes accompagnés par des spécialistes des milieux difficiles et une équipe de tournage, cette (...)

Lire la suite

Le Merapi : dynamique d’un volcan d’arc à dômes de lave

Le projet de recherche international DOMERAPI étudie la volcanologie à travers plusieurs champs disciplinaires. Ce programme, mené en Indonésie avec la coordination d’ISTerre, est soutenu par l’IRD. Durée : 2012-2017.
Satellites, radars et volcans tropicaux
Les géophysiciens de l’IRD participent au renforcement des capacités de leurs partenaires du Sud dans le nouveau domaine de la surveillance des risques volcaniques par données radar satellitaires. Après la navigation, les télécommunications, la (...)

Lire la suite

A bord de l’Atalante au milieu du Pacifique Sud

Article publié le 18 août 2015 par Marina Duran Moro, doctorante au LGGE, sur le site de l’IRD dans le journal de bord de la mission Cassiopée.
Jamais je n’aurais imaginé… ...qu’un jour je serais embarquée dans un bateau de la flotte scientifique française au beau milieu du Pacifique Sud. Jack London et ses histoires m’ont fait toujours rêver sur ces endroits lointains et magiques.
C’est l’océan et son étude qui m’ont motivée à faire une campagne en mer pendant ma formation de thèse. Cette (...)

Lire la suite

Comprendre les effets du changement climatique sur la biodiversité : la Bolivie comme terrain d’études pour le LECA

Découvrez deux campagnes d’études sur la biodiversité et son comportement face au changement climatique menées en Bolivie par le LECA, avec le soutien de l’IRD.
Mission CNRS avec BIO-THAW, 1-6 juin 2015
En ce début de mois de juin 2015, le projet BIO-THAW a reçu la visite de deux chercheurs-ingénieurs du CNRS (UMR LECA, Grenoble, France). Francesco Ficetola et Ludovic Gielly sont spécialistes de la biodiversité alpine et s’intéressent aux modalités de succession primaire de la biodiversité le long (...)

Lire la suite

Un glacier antarctique sous surveillance

La fonte des glaciers antarctiques pourrait faire monter le niveau de la mer de près d’un mètre d’ici à la fin du siècle. Le glacier de l’Astrolabe, situé dans le sud-est du continent, fait l’objet d’une surveillance continue depuis quatre ans grâce à un réseau de balises GPS qui mesure la vitesse de son écoulement vers l’océan.
Cliquez sur le ⓘ pour afficher les légendes. Crédits photos : CNRS Photothèque / IPEV / LGGE / Thibaut VERGOZ
A voir aussi : photo-reportage "Antarctique, un laboratoire pour le (...)

Lire la suite

Campagne RREX : mieux connaître la dynamique autour de la dorsale de Reykjanes pour mieux prévoir le climat

Le 6 juin à Brest, le navire océanographique Thalassa de l’Ifremer met le cap au sud de l’Islande pour la campagne RREX (Reykjanes Ridge Experiment) soutenue par l’Ifremer, le CNRS, Brest Métropole et le Conseil Général du Finistère. Jusqu’au 10 juillet, la vingtaine de scientifiques à son bord, dont des membres du LEGI, étudiera l’interaction entre les courants océaniques et la dorsale de Reykjanes, gigantesque chaîne de montagnes sous-marines située à l’extrémité nord de la dorsale médio-Atlantique. (...)

Lire la suite
0 | 10 | 20 | 30