CNAP | Concours 2019

Les Concours CNAP 2019 sont ouverts dans chacune des trois sections :
  • Astronomie (4 postes d’astronomes-adjoints et 2 postes d’astronomes). Date limite : 25 janvier 2019 à 16h.
  • Terre Interne (2 postes de physiciens adjoints). Date limite : 9 février 2019 à 16h.
  • Surfaces Continentales Océan Atmosphère (1 postes de physicien adjoint et 1 poste de physicien). Date limite : 18 janvier 2019 à 16h.

Pour de plus amples informations et postuler à ces concours, consultez le site du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Tâches de service : les besoins de l’OSUG pour les concours CNAP 2019 sont détaillés ci-dessous pour chacune des trois sections. Les candidats sont invités à prendre contact avec les responsables de service, les directions des laboratoires concernés et la direction de l’OSUG durant la préparation de leur dossier. Il est recommandé de bien prendre connaissance des services labellisés par l’INSU (voir les pages de l’INSUet laBase de Données Nationale).

Enseignement : les personnels CNAP de l’OSUG effectuent leur service d’enseignement au sein de diverses mentions et parcours proposés par l’Université Grenoble Alpes, en particulier dans les domaines de la Physique, des Sciences de la Terre et de l’Environnement. Ils contribuent également à des activités de diffusion des connaissances reconnues dans leur service.

Section Astronomie

Nos besoins prioritaires en postes CNAP, section Astronomie, concernent les tâches de service suivantes :

  • SPIRou/CFHT et NIRPS/ESO (ANO-2) : L’IPAG est impliqué depuis 2007 dans la réalisation du spectropolarimètre SPIRou/CFHT (commissioning en 2018-2019) et du spectrographe NIRPS/La Silla (commissioning 2020). Les deux instruments visent une précision en vitesse radiale de 1 m/s dans l’infrarouge proche. La tâche de service vise aux tests d’acceptance et de validation de NIRPS, à la vérification scientifique des performances instrumentales (2019 pour SPIROU et >2020 pour NIRPS).
  • VLT-ELT (ANO-2) : l’IPAG est impliqué depuis 20 ans dans la réalisation d’une instrumentation à Haute Résolution Angulaire, telle que SPHERE au VLT en 2015. La tâche de service proposée concerne la conception et l’intégration de sous-systèmes d’instruments première génération ELT (MAORY, MICADO, HARMONI).
  • CTA(ANO-2) : L’IPAG est impliqué à long terme dans le suivi scientifique et le développement instrumental du projet CTA. Il est responsable de la R&D des concentrateurs de lumière des caméras NectarCAM qui seront montées sur les télescopes de moyenne taille et de la préparation et du suivi de la phase de production. La tâche de service comprend le suivi de production de guides de lumière pour environ 10-15 caméras et le développement d’analyse de données spécifiques aux observations Cherenkov.
  • IRAMet ALMA Regional Center (ANO-3) : trois tâches de service à l’IRAM sont très importantes pour l’IPAG : ALMA ARC-Node, NOEMA, et NIKA2. L’IPAG est un des grands utilisateurs français de ces trois facilités.
  • Pôle JMMC, SUV (ANO3) : l’IPAG est l’un des laboratoires d’accueil du SNO SUV proposant une aide personnalisée à la communauté scientifique pour la préparation, le dépouillement et l’interprétation d’observations des instruments GRAVITY, NAOMI et MATISSE, par un spécialiste du domaine, utilisant les derniers développements des outils de JMMC/MOIO.
  • SPHERE-DC (ANO-5) : Centre de données SPHERE-DC, centre de référence sur le haut-contraste. La tâche de service porte sur le support au traitement des données (pouvant être assorti à d’autres opérations du service) et les actions qui permettront de renforcer les services (développement de nouveaux outils d’analyse à différents niveaux).
  • Pôle JMMC, MOIO (ANO5) : MOIO gère la base de données mondiale des observations interférométriques optiques (ESO/VLTI, CHARA) ainsi que des bases de données d’étoiles de calibration. La responsabilité scientifique de ces bases de données est une tâche de service proposée de longue date à l’IPAG.
  • SSHADE-F-GhoSST (ANO-5) : L’IPAG mène le développement de l’infrastructure Européenne SSHADE de bases de données en spectroscopie des solides, essentielle pour interpréter les observations sol et spatiales en astrophysique et sciences planétaires. Lancée en 2018, SSHADE regroupe 20 bases de 10 pays, dont 10 proviennent de 7 OSUs. La tâche de service porte sur le support aux fournisseurs et utilisateurs de données ; sur le développement d’une liste de bandes ; et sur la diffusion de données de l’IPAG (base GhoSST).
  • Gaia(ANO-5) : les prochains catalogues Gaia vont augmenter en taille et en complexité de validation, avec en particulier les premières données sur les binaires et les premiers spectres pour la DR3 (2021) et sur les époques pour la DR4 . Leur validation, cruciale pour leur exploitation scientifique, nécessite de nouveaux développements.

Section Terre Interne

Nos besoins prioritaires en postes CNAP, section Terre Interne, concernent les tâches de service suivantes :

ANO 3 - Service national d’Observation en Géodésie et en Gravimétrie

L’OSUG-ISTerre est impliqué depuis plusieurs années dans le développement de services de traitement d’imagerie spatiale pour les mesures de déformation du sol dans le cadre des infrastructures de recherche « Pôle de données Système Terre » (pôle Terre Solide ForM@Ter) au niveau national et EPOS (WP Satellite Data) au niveau européen.
L’OSUG souhaite recruter un.e physicien.ne adjoint.e avec pour objectifs d’amplifier et de valoriser l’effort important fait à l’OSUG-ISTerre pour développer des codes de traitement en interférométrie radar à la pointe des standards internationaux (NSBAS) et capable de traiter le flux de données massif des satellites européens SENTINEL.
La tâche de service, de portée nationale, inclura la responsabilité des services de calculs InSAR à la demande d’EPOS et de ForM@Ter, et en collaboration avec le CNES la valorisation d’un service de calcul massif FLATSIM (Form@Ter Large Scale Multitemporal Sentinel-1 Interferometry in Muscate Processing Chain). FLATSIM a pour objectif de systématiser à l’échelle du continent la production de produits de traitements de niveau élevé et de haute qualité (par ex. interférogrammes déroulés avec corrections atmosphériques), qui devront être publiés et accessibles. Contact : Erwan PATHIER (ISTerre).

Section Surfaces Continentales Océan Atmosphère

Nos besoins prioritaires en postes CNAP, section SCOA, concernent les tâches de service suivantes :

GLACIOCLIM : l’observatoire de la cryosphère SNO GACIOCLIM - CRYOBS-CLIM est constitué de réseaux de mesures dont il convient de maintenir une très forte implication et visibilité à l’international. Les liens avec les partenaires du Sud (Andes, Himalaya), la logistique des missions Antarctique, et la présence dans les instances mondiales (WGMS, GCW) sont autant de missions très spécifiques qui nécessitent une implication d’un Physicien confirmé au-delà de celles d’ores et déjà confiées pour la structuration nationale (OZCAR) et européenne (eLTER). D’autres enjeux concernent la valorisation des produits satellitaires et/ou issus de la modélisation, et leur mise à disposition pour la communauté scientifique internationale mais également pour le secteur socio-économique (e.g. Kalideos) renforçant ainsi les interactions sciences - société.

AMMA-CATCH : la tâche d’observation s’inscrit dans le cadre des études d’impact du changement d’occupation des sols sur le bilan hydrologique en Afrique de l’Ouest, dans un contexte d’évolution climatique. Elle consistera à mener des observations de long terme des flux d’évapotranspiration, uniques en Afrique de l’Ouest, couplée à une observation des nappes pour documenter la ressource en eau dans la zone critique en Afrique de l’Ouest et modéliser son devenir suivant différents scénarios de changement de l’occupation des sols.

OHM-CV : LE SNO OHMCV partage un intérêt particulier pour les problématiques de crues rapides, d’érosion et de ressource en eau dans le bassin méditerranéen avec d’autres observatoires de l’IR OZCAR et de sites ateliers (actuellement de la ZABR). Un effort de structuration portée par un Physicien est nécessaire pour renforcer les interactions entre ces observatoires et ces sites ateliers à l’échelle régionale « Alpes-Méditerranée » et dans le cadre européen d’eLTER. Par ailleurs, un suivi biogéochimique assuré par un physicien-adjoint serait nécessaire pour renforcer le SNO dans l’observation de la zone critique. Il permettrait en effet une caractérisation plus complète du fonctionnement des bassins hydrologiques actuellement suivis.

CLAP : le personnel CNAP remplira ses missions dans le contexte ACTRIS-FR et ACTRIS-RI pour l’ensemble du SNO CLAP. Il/Elle assurera :

  • Le suivi des opérations sur le site de Chacaltaya (Bolivie) en lien avec l’IRD, la valorisation des résultats et le développement du site en étroite collaboration avec le Laboratorio de Fisica de la Atmospfera en Bolivie
  • Le développement et la redynamisation du site Global GAW de l’île d’Amsterdam, en partenariat avec l’IPEV, les TAAF et les autres partenaires du site, afin de construire un site d’observation en milieu océanique rattaché à l’IR ACTRIS.
  • Une harmonisation des systèmes et protocoles d’acquisition, de contrôle des données et de diffusion sur l’ensemble des sites du SNO CLAP
  • Le lien entre les différents responsables techniques instrumentaux pour veiller à mutualiser et organiser les compétences techniques
  • Le suivi du contrôle qualité des données effectué par les partenaires notamment via des exercices d’intercalibration européens du Centre d’Expertise Aerosol In-Situ coordonné à TROPOS
  • Les interactions avec le pôle de données AERIS pour l’ensemble du SNO
  • La représentation du SNO dans les instances de l’IR ACTRIS-FR